Histoire de la race par MIROSLAV REDLICK ( 1975 )

 (D'après un article du prof.Dyakowska, membre fondateur et longtemps Président du club Polonais)

 La première information écrite sur la race date du XVIème siècle. Paradoxalement, elle a d'abord été publiée en Angleterre. La regrettée Mme Willison, à l'origine du développement de Bearded Collie afin d'en faire une chien d'exposition, nous apprenait alors :

 "Vers 1514 les Polonais étaient amenés à commercer avec d'autre pays et un on a assisté à des échanges records de commerce de la part d'un navire dont le propriétaire K.Grabski naviguait de Gdansk en Ecosse pour échanger du grain contre des moutons Ecossais. Avec lui, il amenait six Bergers Polonais de Plaine."

Lire la suite : Histoire de la race par MIROSLAV REDLICK ( 1975 )

1948, les nouveaux pionniers

La guerre détruit tout par Patrick Delacroix

Malheureusement, tout ce travail ne servit à rien. Quand la guerre surgit, toutes les activités cynophiles ont cessé, les chiens furent perdus, les documents détruits, et la préoccupation du peuple Polonais était sa propre survie. Wanda Zoltowska a écrit dans son livre “Owczarki Nizinne z Milanowa”, les aventures de sa femelle Psyche. Psyche était restée à Varsovie avec Wanda lors du bombardement de 1944. Elle était toujours la première à prévenir les personnes de l’imminence d’une attaque aérienne, leur permettant ainsi de rejoindre les abris avant le début des bombardements. Grâce à elle, de nombreuses personnes survécurent pendant que leur appartement était complètement détruit par les bombes. Cette capacité à prévenir permit à Psyche de rester en vie, à une époque où, faute de mieux, les Polonais ne détestaient pas un repas à base de chat ou de chien !

Lire la suite : 1948, les nouveaux pionniers

Histoire de la race par Lubomir Smyczinski et Patrick Delacroix

Peu de gens connaissent cette race. Elle ne fut reconnue officiellement par la FCI que le 5 Octobre 1963.
Concernant son origine, on peut affirmer que la race vient de Pologne, probablement issue, par la migration des peuples, de la même race canine qui est représentée en Hongrie par le Puli, Pumi ou le Komondor, en Angleterre par le Botail ou le Bearded Collie et qui se retrouve également en Russie dans le berger Russe, beaucoup plus grand, de même que le terrier Tibétain qui à part le nom n'a rien d'un terrier mais est un petit chien de berger. Certains affirment que le Pon est issu d'un croisement entre le Puli Hongrois et le Hun Herding dog (chien de berger des Huns)

Lire la suite : Histoire de la race par Lubomir Smyczinski et Patrick Delacroix

Histoire de la race par Patrick Delacroix

Des origines Tibétaines ...

Le PON a des origines très anciennes, comme d’autres races bergères à la toison fournie, il descend des chiens originaires d’Asie Centrale, en particulier le Terrier du Tibet. Lorsque les tribus nomades ont migré de l’Est vers l’Europe, elles ont utilisé de tels chiens pour combattre, garder ou conduire les troupeaux. Harry Glover dans son livre “ Chiens de pures races” suggère que les Huns ont ainsi peuplé de chiens les différents pays qu’ils ont traversé. Ces chiens se sont ensuite adapté et ont évolué en fonction du terrain, du climat et du type de travail qu’on leur demandait. En Pologne l’ancêtre du PON a été utilisé comme chien de conduite de troupeaux, dans les régions Est et Nord du pays. Les premiers écrits datent du 13ème siècle, ils relatent d’un chien de conduite de troupeaux, de taille moyenne, capable de travailler avec des centaines de moutons.

Lire la suite : Histoire de la race par Patrick Delacroix

Smok, le pilier de la Race

SMOK, le pilier de la race par Patrick Delacroix

Le Dr Hryniewicz produit trois portées en 1956 - deux par Smok hors Diuna et une par Smok hors Wiga. Smok effectua ensuite avec succès dix saillies de 1956 à 1959. Par obligation, il était utilisé avec ses filles et petites filles. Il produisait des chiens qui correspondaient exactement à ce que recherchaient alors les fermiers et les éleveurs. Quelques mots de Mme Hryniewicz :

Lire la suite : Smok, le pilier de la Race